Membres

Vos impressions ici :



Écrivez vos impressions sur ce blog et son auteur (et non des demandes de renseignements)

http://www.livre-dor.net/livre.php?livredor=130290.

vendredi 27 mars 2015

Article du Dr Nicolas Baudin, vétérinaire

  

 

 

 

 

 

 

Sa conception de la cancérologie et essai d'un traitement par des compléments nutritionnels de son laboratoire ABV (aquabiovet@net).


Protocole anti-cancéreux utilisable sur tous les types de dégénérescence, sans spécificité d’espèce animale.

 

Principes : inspiré par l’approche  métabolique, la biologie quantique et la théorie de l’information, ainsi que par les travaux du Pr Mirko Belajanski.

 

Utilisation de remèdes thérapeutiques naturels choisis pour leur innocuité et leur synergie d’actions combinées. Choix de la phytothérapie pour conserver une large gamme d’actions cellulaires possibles.

 

Définir un objectif thérapeutique précis permet d’affiner la stratégie du traitement et d’en percevoir l’utilité et les limites. L’objectif de ce traitement est d’offrir une thérapie non toxique, capable d’augmenter la durée de survie, de limiter a maximum les symptômes cancéreux, l’invasion tumorale et d’offrir une qualité de vie très améliorée.

 

 La guérison ultime n’est pas réalisable dans le cadre de ce protocole, en revanche l’évolution cancéreuse est très fortement ralentie, puisque certaines tumeurs, y compris des sarcomes,  régressent partiellement, deviennent moins infiltrantes, moins douloureuses, perdent leur caractère inflammatoire, mais ne disparaissent jamais.

 

 En revanche, après les 2 premiers mois de traitement, la chirurgie peut redevenir envisageable, quand elle ne l’était pas initialement, du fait de l’impossibilité de circonscrire la ou les tumeurs à extraire.

 

 De la même manière, la chimiothérapie ou la radiothérapie deviennent praticables à moins de risque et pour un meilleur résultat. Ainsi, ce protocole de phytothérapie injectable n’est pas du tout incompatible avec la médecine conventionnelle, bien au contraire… :l’état métabolique des malades sera meilleur et leur cancer moins évolutif, ils seront plus aptes à recevoir des traitements lourds.De surcroît, il ne faut pas négliger non plus que ce traitement est aisé à mettre en œuvre, ne nécessite pas d’hospitalisation, et revient trois fois moins cher que les thérapies conventionnelles.

 

Voici le déroulement sur 6 mois :

Après avoir réalisé un bilan d’extension, un bilan sanguin, identifié la nature de la dégénérescence en cours d’évolution, il convient de mettre en corrélation les produits à utiliser, leurs posologies, et leur succession dans le temps.

 Il est absolument fondamental de vérifier les fonctions rénale, hépatique, cardiaques, les éventuels troubles hormonaux, digestifs et enfin les critères cellulaires sanguins.En effet, en cas d’insuffisance rénale ou hépatique, le protocole reste applicable, mais en s’entourant de précautions et de remèdes complémentaires. Il est évident qu’alors la survie ne sera pas la même…Idem avec un diabète, un syndrome de Cushing etc...toutes choses qui demandent un traitement en soi et de revoir les interactions médicamenteuses, même si le traitement phyto ne présente pas de contre-indication.Dans le cas particulier des troubles digestifs accompagnant le syndrome cancéreux, un traitement complémentaire à base de charbon, d’argile et de correcteurs de la flore intestinale doit être donné au long cours…en particulier à cause des AINS nécessaires en cours de protocole.

Voici le détail du protocole à proprement parler :J0-J15 : ABV visco-CF et ABV gingko-1 à 5 ml par jour, le premier le soir, le second le matin, per os, associé à des gélules de facteurs de transfert, un inhibiteur de pompes à protons (et mieux encore du dichloroacétate), ainsi que draineurs hépato-rénaux.J15-J60 : injection intra-rectale de PRG 512 tous les 5 j, 1 ml/5 kg, ABV visco-CF + gingko-CF per os à moitié dose par rapport au début. Maintien de l’IPP et mise en place des AINS.J60-J180 :PRG 512, 1 ml / 5 kg tous les 10 j et maintien de ABV visco-CF+ gingko-CF même dose que précédemment. Arrêt de l’IPP et des AINS éventuellement…à évaluer.

 

Bien sûr, pendant ce temps, suivi clinique et biologique.Tous les 3 mois, bilan d’extension avec évaluation de l’intérêt d’une autre thérapie supplémentaire. 

 

Rappel : Mon confrère travaille uniquement avec le vétérinaire traitant car il est impossible de faire  un traitement de cancérologie à distance ! Un suivi médical s'impose !   Cependant, ses produits sont en accès libre, sans prescription médicale

 

"Le laboratoire AquaBioVet a été créé en 2008 par le Dr Nicolas Baudin-J., vétérinaire praticien en clientèle mixte, installé en Limousin depuis 1994. Spécialiste en homéopathie depuis 2000, il a suivi de nombreuses formations en naturopathie, physique et chimie. Il en a conçu des formules naturelles visant à apporter une offre complémentaire à la thérapeutique conventionnelle à un prix abordable.
Ainsi est née la gamme ABV : suppléments nutritionnels, conjugaisons de teintures-mères végétales et de minéraux faiblement dilués et fortement dynamisés dans une eau de très grande qualité, vérifiée par test bio-électronique. La gamme s'adresse aux animaux de compagnie et aux chevaux.
Aucun arôme n'est placé dans nos produits, il faut donc les masquer dans un aliment appétant pour chaque animal, le plus commode étant souvent une crème dessert."  aquabiovet@net

Contact : abvlabo@orange.fr

 

 















1 commentaire:

Arnaud Veto a dit…

Rappel :

Les demandes de renseignements doivent doit être faites dans les commentaires du démarrage du blog.

Aucune réponse ne sera donné ici. Merci