Membres

Vos impressions ici :



Écrivez vos impressions sur ce blog et son auteur (et non des demandes de renseignements)

http://www.livre-dor.net/livre.php?livredor=130290.

jeudi 11 septembre 2014

     Plantes médicinales en Jus frais

plante médicinale








Les plantes médicinales sont utilisées pour leur propriétés particulières bénéfiques pour la santé humaine mais aussi animale. Ces plantes contiennent des substances chimiques appelés des principes actifs utilisables à des fins thérapeutiques. Une plante peut contenir de nombreux principes actifs qui possèdent de différents bienfaits selon la partie utilisée (racine, feuille, fleur) mais la saison et endroit de la récolte sont également très importants.

 

 

 

Différentes formes de préparations des plantes médicinales 

La thérapie par les plantes appelée la phytothérapie utilise les plantes sous différentes formes :
- en tisane (plantes fraîches ou séchées)
- en poudres et gélules
- extraits hydroalcooliques (teintures-mères ou macérats)
- extraits fluides des plantes fraîches standardisés
- teintures-mères homéopathique
- ampoules buvables
- huiles essentielles
- hydrolats ( eau florale)
jus extraits des plantes fraîches

 

Jus extraits des plantes fraîches

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les jus extraits des plantes fraîches sont préparés à l’aide d’un extracteur de jus qui grâce au mouvement de rotation d’une ou plusieurs vis écrase des molécules et extrait d’un côté le jus (liquide) et de l’autre côté les fibres. Cet appareil ne chauffe pas l’aliment pendant cette extraction douce et ainsi permet d’obtenir un jus de qualité, sans oxydation et préserve donc des substances vivantes des végétaux. Grâce à cette méthode la chlorophylle, les enzymes, les vitamines, les minéraux et les oligo-éléments sont préservés. 

Contrairement aux extraits de plantes, les jus frais contiennent l’intégralité non diluée de la vitalité des plantes et leur principes actifs sont d’une grande richesse. Ces jus sont purs et ne contiennent aucun ajout supplémentaire ni de produits conservateurs et donc ils ne se gardent pas dans le temps et doivent être consommés dans les heures qui viennent. Ils contiennent les vitamines, oligo-éléments, les sels minéraux et sont riches en goût. Pendant l’extraction les fibres sont séparées du jus ce qui permet une assimilation rapide sans passer pas un travail de digestion, ainsi les précieux nutriments des jus passent rapidement dans le sang pour nourrir les cellules.

Quelques règles à respecter en cueillette des plantes sauvages  

La qualité de plantes dépend de la qualité du sol et de l’air. Les plantes doivent être récoltées dans un lieu non pollué. Il faut éviter les bords des routes et être sûr que la zone n’a pas été traitée avec des produits chimiques. Il est important de plonger les plantes cueillies dans de l’eau propre et les laisser tromper quelques minutes et ensuite les bien rincer à l’eau propres et fraîche.
Il faut toujours cueillir sans détruire! Laissez toujours sur place au moins un tiers des plants sauf les espèces robustes et qui se reproduisent en grande abondance comme par exemple l’ortie et le pissenlit. Si vous cueillez des feuilles ou des fleurs faites-le délicatement sans déraciner la plante. Ne cueillez jamais toutes les feuilles (par exemple cassis) car la plante en a besoin pour se renouveler en passant par la photosynthèse et ne cueillez pas toutes les fleurs et les graines qui sont essentielles à la reproduction l’année d’après.  Soyez sûrs des plantes auxquelles vous avez recours, en cas de doutes demandez l’avis d’un pharmacien. Évitez les sacs en plastiques pour transportez votre récolte, les sacs en papiers ou tissus sont à privilégier. 

A quelle période de l’année récolter les plantes sauvages 

Habituellement les racines pour les plantes annuelles se récoltent à l’automne ou au printemps pour les autres, les feuilles au printemps avant la floraison, les fleurs au début de leur épanouissement, les graines et les fruits à leur maturité.  

Comment conserver les plantes cueillies  


C'est souvent contraignant de faire la cueillette tous les jours, surtout si cela demande un déplacement important en distance. Personnellement je garde les plantes cueillies au frais (réfrigérateur) ou les pieds dans l’eau pendant maximum 4 jours.

 

Quelques exemples de plantes médicinales utilisées en jus frais

 

Ortie

 

Composition chimique de l’ortie 

 bore : favorise une bonne calcification, participe à la fabrication des globules rouges et des cellules du système immunitaire
oligo-élément : sélénium : effet antioxydant,  il permet à l’organisme de produire la glutathion-peroxydase,     rôle essentiel dans dans le fonctionnement du système immunitaire et de la glande thyroïde, réduit le risque de maladies cardiovasculaires et de cancers, réduit les rhumatismes et l’arthrose, utilisé en dermatologie pour son action fongicide, intervient dans le bon fonctionnement du foie
caroténoïdes : propriétés anti-oxydantes
vitamines : C rend le fer particulièrement assimilable, E, D indispensable à la fixation du calcium, K, B1 (thiamine), B2 (riboflavine), B3 ou PP, B5 (acide pantothénique), B6 (pyridoxine), B9 (acide folique) nécessaire pour produire des globules rouges et pour prévenir certaines formes de l’anémie
- minéraux : calcium, zinc, magnésium, fer, manganèse, sodium, soufre, iode, chrome
acide aminés essentiels : isoleucine, leucine, lysine, méthionine, phénylalanine, thréonine, tryptophane, valine, chlorophylle, silice, Flavonoïdes (quercétine),
- sécrétine (hormone stimulant l’activité du pancréas)

Propriétés médicinales de l’ortie 
L’ortie est une plante merveilleuse. Elle agit sur l’ensemble de l’organisme en le nourrissant profondément car elle est riche en chlorophylle, en minéraux, en protéines et en vitamines. C’est une plante adaptagène et ses propriétés sont larges. L’ortie améliore le fonctionnement générale de l’organisme par quoi elle régularise les fonctions vitales et stimule les défenses immunitaires.
L’ortie a une fonction diurétique, elle augmente l’excrétion d’acide urique, des ions d’hydrogène et des déchets azotés mais elle n’est pas une diurétique pure car elle augmente le débit urinaire tant et aussi longtemps qu’il y a une surcharge de déchets à éliminer. Elle a une fonction dépurative car aide à éliminer les toxines accumulées dans l’organisme.
L’ortie a une fonction minéralisante, elle est riche en silice et de ce fait elle améliore la fonction des articulations et la qualité des cartilages.
L’ortie est un des meilleurs remèdes naturels pour prévenir l’anémie. Le fer contenu dans ses feuilles est particulièrement assimilable, de plus l’ortie favorise la formation de l’hémoglobine dans les globules rouges.
L’ortie fraîche possède des propriétés anti-histaminique et est donc anti-allergique.
La racine d’ortie est anti-inflammatoire.
David Hoffmann, herboriste suggère : «  When in doubt, give nettle  » - trad. : En cas de doute, donnez de l’ortie…  
En cas de doute, donnez de l’ortie…
David Hoffmann
Les feuilles matures contiennent des cristaux de calcium insolubles (cystolithes) qui peuvent provoquer une inflammation passagère des voies urinaires) présents surtout après la floraison, de ce fait il vaut mieux utiliser les feuilles avant la floraison ou les repousses après fauchage.
L’ortie est une plante à tendance d’accumuler et stocker dans ses feuilles et racines des métaux lourds, des polluants et des produits toxiques de son environnement donc il est très important de la récolter dans un lieu non pollué. L’ortie est un « tonique de printemps » car c’est au mois d’avril que son taux de protéines et de fer sont à leur maximum.

Bon à savoir 

Maria Treben, herboriste autrichienne auteur du best-seller « La santé à la pharmacie du Bon Dieu », insistait sur la nécessité d’utiliser des orties fraîchement cueillies pour un succès thérapeutique assuré.  Effectivement il faut savoir que l’ortie est une plante délicate à sécher. Ce processus doit être fait rapidement et à 40° et dans l’obscurité car les vitamines C, E, K et B9 sont très sensibles à la lumière.
Il y a beaucoup d’autres plantes qui perdent également une bonne partie de leurs propriétés en séchant, comme entre autres : l’échinacée,  la bardane, la mélisse…
Et toujours il vaut mieux prévenir que guérir. Dans le cas d’ostéoporose bien installée l’ortie ne pourra que limiter les dégâts créés par cette maladie. De plus les capacités d’assimilation d’un organisme âgé humain ou animal sont réduites, de ce fait il est recommandé pour prévenir des maladies des dégénérescence des os d’utiliser l’ortie en cure de 10 jours par mois. Les cures en discontinu évitent le processus de l’accoutumance.
Effets et certaines indications de l’ortie : partout où il y a des carences (dénutrition), fatigue, convalescence, un déséquilibre ou des toxines à éliminer, les maladies rhumatologiques (arthrose, ostéoporose…), favorise un bon fonctionnement de la thyroïde, allergies, prostate (racine), brûlures d’estomac (acidité gastrique), troubles du foie et de la rate, décalcification, régénère la sphère rénale et surrénale, infection urinaire… L’ortie étant une plante médicinale adaptagène son action est à spectre très large. 

 

Plantain

Composition chimique du plantain 
- glycosides d’iridoïdes (terpènes cycliques liés en général au glucose) pharmacologiquement actifs mais instables (surtout à la chaleur), le plus abondant l’aucuboside, ces composés ne sont présents que dans la feuille fraîche ils ont la propriété d’inhiber la formation d’une enzyme qui participe au processus inflammatoire permettant de combattre la douleur
- flavonoïdes (apigénine, lutéoline, quercétine etc.) et d’autres dérivés phénoliques (acides phénols : acide caféique, chlorogénique) et des hétérosides (de flavonol, d’acides phénol), très réputées pour leurs vertus antioxydantes.
- substance mucilagineuse riche en arabinose, galactose et acides uroniques (un arabinogalactane anti-inflammatoire)
-un peu de vitamine C et des minéraux (zinc, silice, potassium)
- glucides (polysaccharides), des tanins, pigments, acides organiques, très peu de protéines et de lipides, mais sans propriétés originales
- alcaloïdes en très petite quantité et pharmacologiquement peu actifs.

 

Propriétés médicinales du plantain
Le plantain a une action antiseptique, anti bactéricide, antivirale; anti inflammatoire anti prurigineux, anti allergique (asthme ); antispasmodique et diurétique.
L’extrait de feuilles semble avoir une action immunostimulante (stimulation de l’activité phagocytaire des granulocytes).
Cette plante est anti-oxydante et a une capacité à piéger des radicaux libres. Le plantain est également un bon collyre anti-inflammatoire et anti-bactérien efficace pour soigner les conjonctivites et les infections de l’œil. Le jus frais de plantain est vulnéraire, il accélère la cicatrisation des plaies même un peu infectées, calme les irritations conjonctivales ou les infections de la bouche, aider à calmer l’irritation bronchique et les toux spasmodiques.
Effets et certaines indications du plantain : infection respiratoires, des muqueuses de la bouche et du pharynx, eczéma, infections des voies urinaires, les hémorroïdes, la constipation, lutte contre le saignement des voies urinaires, ulcère gastro-duodénal et la consolidation des fractures. En externe il est utilisé pour cicatriser les blessures, pour ses propriétés anti-histaminiques, soulager les piqûres d’insectes, en cas d’irritations cutanées, telles que les démangeaisons et les pyodermites et également comme collyre pour la conjonctivite.

 Cassis 

Composition chimique du cassis 
Les feuilles renferment un peu d’huile essentiellede nombreux flavonoïdes et des prodelphinidols.
Propriétés médicinales du cassis 
Les prodelphinidols ont une activité anti-inflammatoire (semblable à la cortisone et augmentent l’activité corticosurrénale) et bourgeons augmentent la résistance au froid, au stress, ont un effet anti-fatigue
Le cassis renforce la résistance de l’organisme aux infections virales et bactériennes. Il diminue l’inflammation articulaire ou tendineuse dans l’arthrose et lutte contre les phénomènes allergiques grâce à la présence d’oligomères proanthocyanidiques dans les feuilles. Il aide à surmonter la fatigue post infectieuse, post chirurgicale et post radiothérapie. Il est diurétique, aide à l’élimination des déchets et des toxines et traite les problèmes d’insuffisance veineuse, effectivement ces feuilles et baies contiennent des anthocyanosides aux propriétés proches de celles de la vitamine P qui protège les vaisseaux sanguins. Les feuilles de cassis fluidifient le sang et font baisser la pression artérielle et régulent la circulation sanguine.
Les feuilles de cassis favorisant la sécrétion de cortisol qui facilite l’activité du système nerveux sympathique et permettent de luter contre la fatigue mais aussi contre la dépression
Effets et certaines indications du cassis : troubles rhumatismaux et l’arthrose, problèmes cutanés, coryza, gingivites, hypertension artérielle, diarrhée, phénomènes allergiques (asthme), renforce immunité, drainage du corps des déchets, toxines (FIV, FELV…).  En externe accélère la cicatrisation des plaies, abcès, piqûres d’insectes et réduit l’inflammation.

Pissenlit 

Composition chimique du pissenlit 
lactones sesquiterpèniques et des alcools terpéniques pentacycliques (taraxostérol et leurs dérivés)
- la racine contient l’inuline,  sucres complexes et substances qui favorisent la multiplication de bactéries intestinales bénéfiques 
- les feuilles contiennent le manganèse
- calcium, fer, magnésium, phosphore, potassium, sodium, zinc, cuivre, manganèse, sélénium, silice
- vitamines : A, E, C, D, K, B1 (Thiamine, essentielle pour la production d’énergie, l’intégrité du système nerveux et le métabolisme des glucides et de l’alcool, la thiamine transforme le glucose en énergie, joue aussi un rôle dans la croissance, la reproduction, la santé des cheveux et de la peau, la production des cellules sanguine et les fonctions immunitaires), B2 (cruciale pour la production d’énergie, intervient dans le métabolisme des glucides, lipides et protéines,  B3, B5, B6, B9 (acide folique)
- acides gras
- choline : nutriment important pour le foie
- flavonoïdes 
- caroténoïdes
Propriétés médicinales du pissenlit 
Le pissenlit est une plante cholagogue favorisant l’évacuation de la bile hors de la vésicule biliaire et aide à éliminer les pierres au foie en les dissuadant.
Le pissenlit est une plante cholérétique, elle stimule la sécrétion de la bile dans le foie et aide ainsi l’élimination des corps gras par les intestins.
Par ces deux propriétés (cholérétique et cholagogue), ses propriétés diurétiques,dépuratives et toniques en font une plante amie des affections chroniques du foie.
Effets et certaines indications du pissenlit : élimine les toxines, constipation légère, gaz intestinaux, indigestion, hépatite, jaunisse, normalise le fonctionnement du pancréas, son amertume stimule l’appétit, les sécrétions salivaires, gastriques et les fonctions hépatiques, régularise le taux de sucre dans le sang (glycémie), infection urinaires  (augmentation du volume des urine permet de laver les voies urinaires et d’empêcher en partie les bactéries d’adhérer à leurs parois,  augmente la miction et contribue à réduire le taux d’acide urique dans l’organisme), aide à dissoudre les pierres aux reins, au foie et à la vésicule biliaire (calcules hépatiques ou biliaires),  purifie le sang et soulage ainsi le travail de la rate en la tonifiant, rétention d’eau, arthrite, rhumatismes, inflammation des glandes lymphatiques, hypertension, fièvre chronique, stimule la production du lait maternel et le purifie, la racine de pissenlit a des propriétés anti-virales et stimule la phagocytose, il a une légère action fongicide, aide à restaurer la flore intestinale. 

Curcuma

Composition chimique du curcuma
- flavonoïdes
- composés phénoliques
- curcuminoïdes : curcumine
- huile essentielle : sesquiterpènes 
- fer
- manganèse
Le curcuma sous forme de poudre est peu bio-disponible. Le poudre est dépourvu d’une grande partie de substances actives dont des phyto nutriments volatils comme huile essentielle dont le curcuma se compose entre autres. L’absence de ces substances empêchent l’assimilation correcte et naturelle de la curcumine par l’organisme.  La prise de curcuma sous forme de jus extrait des rhizomes frais conserve ses phyto nutriments et volatils dont cette huile essentielle qui rend la curcumine naturellement assimilable.
Propriétés médicinales du curcuma 

Propriétés médicinales du curcuma 
La racine de curcuma contient des curcumines qui participent à la neutralisation des radicaux libres et qui sont donc connues pour leur action anti-oxydante très puissante. Cette action engendre une action anti-inflammatoire et anti-dégénérative et aussi anti-tumorale. Le curcuma possède également des propriétés antivirales, antibactériennes et anti-septiques. Grâce à son action anti-oxydante il protège nos cellules et stimule le système immunitaire. Cette racine est cholagogue et cholérétique. Elle est hépato-protecteur protège le foie des toxines et mais également les organes digestifs. Cette racine a également conseillée pour les troubles gastro-intestinaux.  
Le curcuma doit être utilisé avec prudence chez les chats à cause de la présence des composés phénoliques qui peuvent occasionner des troubles nerveux (convulsion).  
Effets et certaines indications du curcuma : arthrose, maladies du tube digestif : ulcères de l’estomac, troubles fonctionnels de l’intestin (maladies inflammatoires chroniques de l’intestin), insuffisance hépatique, pancréatique (exocrine et endocrine : diabète), fort pouvoirs anti-oxydants et anti-inflammatoires. 
La racine de curcuma est contre-indiqué en cas d’obstruction des voies biliaires (calcules), de maladie du foie mais aussi en cas d’ulcère de l’estomac à cause de la possibilité d’irritation.
Les vertus de la Chlorophylle
Il ne faut pas oublier que les jus frais de plantes vertes contiennent également du chlorophylle qui a beaucoup de vertus, cliquez ici pour les découvrir.

Posologie des jus frais de plantes médicinales

Avant de faire une cure de jus frais des plantes médicinales il est important de demander si votre vétérinaire ne voit pas d’inconvénients et que les éventuels médicaments que prend votre animal sont compatibles avec le traitement des jus des plantes choisies. Il est également important de ne pas oublier que les jus frais de plantes médicinales sont des extraits condensés en principes actifs et qu’il faut absolument respecter leur posologie.
La posologie habituelle est de 1 à 2 ml par jour pour un chat et jusqu’à 10 ml par jour pour un grand chien. Il est normal que chaque organisme puisse réagir différemment au traitement et l’observation de l’animal est très importante. En cas de vomissement, problèmes digestifs (diarrhée) ou autres symptômes non habituels consultez votre vétérinaire pour connaitre son avis et réadapter les doses ou arrêter la cure.
Il est important de faire des cures discontinues pour éviter de l’accoutumance. En prévention une cure de 10 à 15 jours par mois me semble intéressante et pour une pathologie installée vous pouvez faire des cures de 20 jours par mois. Ne donnez pas plus que 2 à 3 plantes en même temps. 

us se donnent à l’aide d’une seringue sans aiguille directement dans la gueule de l’animal et si la prise est difficile à cause du goût fort il est possible de le diluer avec de l’eau ou éventuellement mélanger le jus avec de la nourriture humide. La prise de ces jus n’est pas spontanée chez le chat et le chien, il faut comme toujours s’adapter à l’animal pour éviter le plus possible le stress. Certains de mes chats prennent ces jus non dilué à la seringue, d’autres ont besoin qu’il soit dilué dans un peu d’eau. Les chiens sont souvent plus coopératifs que les chats.

 

Nota bene

Comme vous avez pu lire dans mon article les jus extraits des plantes fraîches vous apportent l’intégralité non diluée de la vitalité des plantes et leur principes actifs sont d’une grande richesse, cependant le coût d’un extracteur électrique de jus à vis est assez important cependant sachez que sur le marché existent également des extracteurs manuels un peu moins pratiques et moins rentables mais aussi moins chers. Faites des recherches et renseignez-vous de leur utilisation. 
Dans chaque problème de santé la cause peut être dû aux déchets dans le corps dont les micro-organismes pathologiques se nourrissent. Les plantes qui ont des pouvoirs drainants, dépuratifs, détoxifiants et stimulants le système immunitaire aide l’organisme à se nettoyer de ces déchets. Les organes congestionnés à cause de toxines, déchets peuvent être ainsi libérer et faire leur travail d’évacuation qui passe par les organes comme les reins, le foie, les poumons, la peau.

 

Sources :
ARTICLE rédigé par Patrycja de Catpapattes:  <catpapattes@gmail.com>

 

 

 

 

2 commentaires:

patricia catpapattes a dit…

Une précision importante concernant la durée de conservation des jus frais :

Ces jus sont purs et ne contiennent aucun ajout supplémentaire ni de produits conservateurs. Ils ne se gardent pas dans le temps et dans l'idéal ils doivent être consommés immédiatement après l’extraction. Leur conservation dans le temps provoque une oxydation et une contamination microbienne mais également une perte non négligeable en principes actifs!

Arnaud Veto a dit…

Rappel :

Pas de commentaire ici mais au démarrage du blog.
Merci