Membres

Vos impressions ici :



Écrivez vos impressions sur ce blog et son auteur (et non des demandes de renseignements)

http://www.livre-dor.net/livre.php?livredor=130290.

jeudi 18 septembre 2014

Les stomatites félines


Les stomatites félines

(http://catpapattes.com/stomatito-gingivite-chez-un-chat/)











Les stomatites sont une inflammation de la cavité buccale.
Leurs causes sont multiples soit d'origine locale ou la conséquence d'une maladie grave.

1)-cause locale :

-La maladie parodontale :

C'est la plus fréquente des affections buccales.
Elle est  due au développement et à l'accumulation de la plaque dentaire bactérienne qui se dépose naturellement sur les dents » (Pr Moraillon).
Le premier stade est la gingivite, c'est à dire une inflammation des gencives. A ce stade les lésions sont réversibles.
La parodontite : L'attache de la gencive sur l'os n'existe plus  et il y a la formation d'une poche parodontale.
Les dents bougent et les lésions deviennent irréversibles.

-Causes accidentelles : corps étranger (arête de poisson, herbe...)

-Cause tumorale : Epithéliomas, fibrosarcomes essentiellement.


2)-conséquence d'une maladie générale :

-Virale :

Calcivirose, le syndrome d'immunodéficience acquise dénommé FIV représentant 50 % des infections chroniques qui contribue à la genèse du Complexe Gingivo-Somatite Chronique
Le diagnostic s'établit par des tests biologiques (Elisa, la PCR quantitatif qui apporte une aide précieuse pour le pronostic).

-Urémique :

En cas de défaillance grave des reins, il apparaît des ulcères buccaux associés à des symptômes généraux (déshydratation, vomissements,signes nerveux...).

-Auto immunes :

C'est le Complexe Gingivo-Stomatite Chronique. (ou CGSC).
Il représente la deuxième affection buccale chez le chat après la maladie parodontale.
Il se traduit par des lésions de stomatite, souvent associées à des lésions parodontales ou du collet. Ces lésions s'accompagnent de lésions ulcératives et/ou hyperplasiques (tissu de granulation).
L'histologie montre un infiltrat lympho-plasmocytaire qui pourrait être compatible avec une réponse immunitaire et inflammatoire chronique.
L'origine de ce complexe reste inconnue. L’existence d'une réponse immunitaire anormale est fortement suspectée. , notamment par la présence d'agents favorisants comme le calcivirus, le virus de l'immunodéficience et même des bactéries pathogènes.


3)-Les traitement:

Ils seront en fonction du diagnostic :

-Élimination de la plaquette dentaire en cas de dents entartrées avec si besoin avulsions...
-Perfusions en cas d'urémie (voir article du blog sur la maladie rénale chronique).
-Traitements de terrain contre les maladies virales (calciviroses) pour renforcer l'immunité naturelle (voir article du blog sur l'immunité).
-le Complexe Gingivo-Stomatite Chronique mérite une attention toute particulière car son origine est pluri factorielle et regroupe en fait l'ensemble des affections buccales du chat caractérisées par une inflammation chronique d'une autre plusieurs régions de la bouche.


Essais de traitements de phytothérapie et d'homéopathie visant à soigner le Complexe Gingivo-Stomatite Chronique félin.

 


1)-TRAITEMENTS DE PHYTOTHÉRAPIE :


Quelques plantes pouvant être à utiliser :

-Aloë vera  :

Le gel de cette plante possède à la fois des propriétés anti inflammatoires et immuno-stimulantes.
C'est aussi un bon cicatrisant des plaies et donc des ulcères buccaux. Habituellement, les chats prennent facilement cette plante. car souvent son goût est neutre. La présentation en gel buvable est alors à utiliser.

-Cannelle :

L'écorce de cet arbre renferme un principe actif l'eugénol, bien connu en dentisterie par ses propriétés sédatives, stimulante des glandes salivaires et aussi anti bactérienne et anti fongique.
Elle permet aussi de traiter la perte d'appétit et une fatigue légère.
Cependant,à cause de la présence d'Eugénol, son emploi reste délicat chez le chat. Surtout ne pas utiliser sous la forme d'Huile Essentielle ! Grande prudence également chez les femelles gestantes et les jeunes animaux.

-Cassis :

Les bourgeons de cet arbrisseau stimulent les glandes surrénales qui produisent alors de la cortisone (naturelle), aux propriétés anti inflammatoires connues.
De plus, c'est très bon draineur, agissant comme nettoyeur de l'organisme.

-Cyprès :

Cet arbre possède aussi des propriétés antivirales mais aussi un pouvoir angio-protecteur au niveau du système veineux. Cette plante reste cependant difficile à faire prendre au chat.

-Echinacées :

Il existe une dizaine d'espèces de cette plante d'ornement mais 3 sont cultivés à des fins médicales (E.angustifolia, E.purpurea, E. pallida)
Certains phytothérapeutes la considèrent comme la championne des plantes possédant une activité immuno-stimulante....Elle est particulièrement active dans les affections de l'appareil respiratoire , notamment contre les viroses respiratoires.
Mon confrère Nicolas Baudin l'a incorporée dans son supplément nutritionnel : ABV bucco félis.

 Toutefois la stimulation du système immunitaire est de courte durée, leur prescription doit être de courtes périodes, mais renouvelables.
L'OMS déconseille l'usage des Echinacées en cas de maladies systémiques (sida, tub) ou en cas de maladies auto-immunes (SEP, lupus).
Aussi, je me demande si ces plantes ont bien leur place dans cette pathologie qui pourrait être due  à un dysfonctionnement immunitaire ?
De plus, leur administration chez le chat est difficile en raison d'une amertume prononcée.

-EPP :

L'EPP vient des pépins d'une variété de pamplemousse Citrus paradisi et doit titrer 400 mg de flavonoïdes pour 100 ml du liquide fini. Il doit être le plus pur possible sans apport de vitamine ( C) et de conservateurs (parabène, ammoniums quaternaires...). Une fois entamé, le flacon doit être conservé au frigo.. L'EPP doit être donné toujours dilué dans de l'eau. La posologie la plus usitée est d'une goutte / 2 kg / jour. Il est souhaitable de l'utiliser en cure de 15 jours, cures renouvelables.
Le chat peut présenter parfois de rares allergies qui le plus souvent disparaissent avec l'arrêt de ce complément nutritionnel.
 Le laboratoire vétérinaire Demeter l'a incorporé dans son complément nutritionnel l'ENDOSTIM (ND) qui contient aussi de l'Aloë vera, de l'huile de requin, du Silicium organique et des probiotiques.
Certains propriétaires reconnaissent avoir des difficultés de prise de ce complément nutritionnel, certes très complet, avec leurs chats.

-Griffe du chat :

Cette liane amazonienne est exploitée depuis plusieurs siècles pour ses vertus thérapeutiques par les indiens du Pérou. Elle exerce une action régulatrice sur le système immunitaire.
Il y a d'une part stimulation des lymphocytes, impliqués dans la défense immunitaire mais d'autre part inhibition des lymphoblastes à l'origine des maladies auto-immunes et allergies.
En raison de cette particularité, cette plante possède un grand intérêt dans le traitements des maladies provoquant un affaiblissement du système immunitaire (virale!) mais aussi dans les maladies se traduisant par une hyperactivité du système immunitaire comme cela pourrait être le cas dans la CSGC ?
Beaucoup de confrères et consœurs l'utilisent aussi dans le traitement du CGSC félin comme" immuno-modulateur".


-Lapacho :

L'arbre de vie selon les Incas....
Il possède de nombreuses propriétés :
Stimulant immunitaire,antiviral,antioxydant ( destruction des radicaux libres)
anti-inflammatoire, antalgique, anti anémique  ( par la présence d'oligo-éléments dont le fer) ….
Contre indiqué en cas de troubles de la coagulation.

-Mélisse :

Cette plante possède des propriétés anti virale, notamment contre le virus de l'herpès par la présence d'acides phénols, des propriétés sédatives par la présence de terpènes.
Elle peut donc aussi être prescrite dans les troubles digestifs du chat notamment dans le traitement de la MICI.

Propolis :

Ce n'est pas une plante mais son usage thérapeutique n'est pas à négliger !

Petit rappel : Dans la ruche, la Propolis sert à colmater les fissures, à réparer, vernir et désinfecter les surfaces internes des alvéoles avant la ponte, à momifier les cadavres des intrus, tels que les petits rongeurs, les insectes et papillons...
Cette substance possède des propriétés anesthésiante, cicatrisante, antivirale et immunisante...
L'association avec le gel d'Aloe est intéressante (¼ à ½ gélule avec 1 à 2 ml de gel buvable) en période de crises (Dr Céline  Gastine-Moussour).
 Une présentation me parait aussi intéressante est la solution liquide du Propolis de Ballot Flurin que les chats semblent bien accepter. Il suffit de déposer une à deux gouttes sur les gencives.

-Réglisse :

En dehors de ses indications en pathologie digestive (ulcères gastriques), la racine de réglisse stimule les défenses immunitaires. Elle aide aussi à lutter contre la plaque dentaire.
Il faut cependant rester prudent dans son utilisation thérapeutique. Elle est contre indiquée en cas d'hypertension , d'insuffisance cardiaque et hépatique. De plus, il est conseillé d'éviter d'en consommer en cas de traitement hormonal car elle augmente leur durée de vie, notamment de la cortisone et de l'aldostérone. Les extraits déglycyrrhizinés semblent être moins efficaces !

Il est conseillé de ne l'utiliser que pendant de courtes périodes chez le chat.

Spiruline :

Cette algue possède de nombreuses vertus. Elle permet de traiter les allergies , de lutter contre la fatigue....De plus par sa composition, elle est une source importante de protéines pour l'organisme.
C'est un bon complément nutritionnel dans le traitement des maladies félines. A ne pas oublier !
Ma consoeur Céline Gastinel- Moussour recommande la présentation en ampoules buvables d'Alpha Biotech. (de 0,5 à 2 ml/jour). L'ampoule entamée peut se conserver au frigo durant 2 à 3 jours.




Remarques importantes :

Toutes ces plantes peuvent être prescrites seule ou le plus souvent en association.
En cas de traitement à base d'Extraits de Plantes fraiches Standardisés ou EPS, il est conseillé de ne pas associer plus de 3 plantes à la fois. Il est bon de faire des cures de 3 semaines et de changer ensuite de plantes ou de les donner 5 jours / 7 pour éviter de surcharger le foie dans sa fonction de détoxification.
Leur posologie est de 0,5 ml à 1 ml / 5 kg / jour .
Pour les TM, la posologie est d'une goutte/ kg/jour. Leur principal inconvénient est qu'elles sont alcoolisées et donc peu utilisables dans l'espèce féline.
A cause du goût et de l' odeur des plantes utilisées en phytothérapie, beaucoup de chats sont peu coopératifs....
 Aussi en ce qui concerne l'administration d' EPS, un de mes confrères préconise de commencer le traitement par une goutte, le premier jour et d'augmenter progressivement la posologie pour habituer le chat au goût ! Il s'arrête à 20 gouttes/ jour (environ 0,5 ml). Une prescription à retenir !


Mon avis sur la question :

Il s'agit probablement d'une maladie due à un dysfonctionnement immunitaire.
Aussi, je pense qu'il faut associer un traitement à action locale avec un traitement par voie générale modificateur du terrain terrain.


1)- Quelques exemples de traitements à action locale  :

-L'association à parties égales d'extraits de Mélisse + Cyprès ,sans sucre et sans alcool glycériné. Les chats n’apprécient pas le Cyprès,mais il est cependant très actif. Il peut être dilué dans un peu d'eau. (Dr Céline Gastinel-Moussour).
-L'association à parties égales de gel d'Aloe vera + Cannelle + Pin sylvestre sous forme d'hydrolats.
(Dr Céline Gastinel-Moussour).
-La préparation suivante à base d'huiles essentielles : gel d'Aloe vera 30 ml + 5 gouttes de Niaouli + 2 gouttes de Menthe poivrée + 5 gouttes de Laurier noble. (Dr Joëlle Robyns).


2)- Quelques exemples de traitements à action générale agissant sur le dérèglement immunitaire : 


-La Griffe du chat :***
Cette plante est à la fois immuno-stimulante (stimulation des lymphocytes) et aussi immuno-modulatrice (inhibition des lymphoblastes) par la présence d'oxyindol tetra/penta cycliques.
Elle peut être prescrite :
soit en Teinture-mère Uncaria tomentosa  Biover à la dose d'une goutte/kg/jour, mais le chat n'aime pas trop les solutions hydro-alcooliques....
soit en faisant reconditionner les gélules humaines, notamment celle du plus petit dosage à 120 mg, selon le poids du chat, la posologie étant de 20 mg/kg/jour.
soit en commandant la présentation vétérinaire  : Catclovir chat comprimés ND ( laboratoire  Abivet).
Attention ce labo vétérinaire ne fait pas de vente directe et il faut passer par un vétérinaire.

-Le Lapacho :**
En gélule : environ ¼ de gélule/jour
En présentation homéopathique Tecoma curalis 1 DH gouttes buvables à raison d'une goutte/kg/jour.
-La Spiruline :*
a)-Sous forme de Spirulysat ( spirulysat ampoules buvables d' Alpha Biotech) : goût neutre ! de l'ordre de 0,5 à 2 ml par jour.
Attention, une fois l'ampoule ouverte, il faut la conserver au frigo (2 à 3 jours maximum).
Présentation pratique pour les familles nombreuses ou collectivités....Le propriétaire peut aussi terminer l'ampoule, puisqu'il s'agit d'un complément alimentaire pour les humains !
b)-sous forme de capsules : en association avec de la levure de bière : Spirulon (ND) du laboratoire vétérinaire Abivet.
c)- poudre, comprimés...: de nombreux présentations à usage humain peuvent être aussi prescrites.


-Les champignons chinois-japonnais :* 
 
Les champignons, comme le Shiitaké ( Lentinus edodes) , le Maitaké ( Grifola frondosa) , le Reishi ( Ganoderma lucidum) ,ou l'ABM ( Agaricus blazei Murr.), sont des aliments dits immuno-stimulants.
Ils activent les lymphocytes T et les macrophages, ce qui permet d'avoir des indications aussi en cancérologie.
-On peut trouver ces champignons dans la spécialité de Diet Horizon commercialisée sous le nom de "Complexe immunité bio" . La posologie pour un chat serait d'un quart de gélule.
-Une autre maison française productrice de champignons, Bio champi, commercialise aussi des champignons chinois notamment la spécialité «  immunoplus » . La posologie conseillée par ma consœur Céline Gastinel-Moussour est d'un quart de comprimé/jour.

-Le laboratoire vétérinaire Phyto Compagnon a mis du  Shiitake qu'il associe à du Lapacho et du Plantain dans son complément nutritionnel "Phyto défense" . Cette formule a retenu aussi mon attention car le Plantain servait autrefois à soigner les pharyngites . Il lui est  aussi attribué des propriétés immuno modulatrices. 

-Mon confrère Nicolas Baudin se permet de signaler que le MAitake, le Shii take sont tous deux incorporés dans la formule du tri-factor (4Life Transfer Factor) et considère ce complément nutritionnel comme « tellement efficace pour stimuler l'immunité cellulaire » . (lire l'article du blog sur les facteurs de transfert).

2)-Le Chlorure de magnésium (NIGARI) :


Les propriétés du magnésium sont connues depuis longtemps comme étant un bon antiviral et un bon stimulant de l'immunité. A cause de son amertume, sa prise chez le chat n'est pas toujours évidente...
Il faut éviter de le prescrire en cas d'insuffisance rénale et l'arrêter en cas de fatigue après son absorption ou en casd'une diarrhée persistant plus de 3 jours.  La posologie est de 2 à 5 ml de la solution à 20 g./litre et à la répéter 4 à 6 fois / jour. Pour plus de renseignements, voir l'article du blog.

Je tiens à remercier particulièrement mes consoeurs Céline Moussour-Gastinel, Joëlle Robyns, Bernadette Bresard et mon confrère Nicolas Baudin qui ont bien voulu me communiquer leurs connaissances...ce qui n'est pas toujours le cas dans notre profession...  
Également merci à Patrycja  de catpattes pour la photo.


Bibliographie sommaire :

Dictionnaire Pratique de Thérapeutique Chien, Chat,Nac des Prs R.Moraillon, Legeat et col.
Le b.a.-ba des plantes pour mon chat de Céline Gastinel-Moussour.
Les 120 plantes médicinales du  Dr M.Rombi et col.
Guide de Phytothérapie du Dr J.Grünwald  et col. 


3)- Approche homéopathique des stomatites félines et du CSGCF :


L'homéopathie est une médecine qui soigne plus le malade que la maladie...Elle a pour but de donner au malade les moyens de se guérir par lui même. Aussi sa démarche thérapeutique est totalement différente de la médecine allopathie qui vise à bloquer la maladie pour « des anti ».

C'est pourquoi, il y aura 3 paragraphes importants dans cette publication  en répondant à ces questions fondamentales :

- Quels médicaments doit on prescrire par rapport aux symptômes locaux observés ?
-Quels médicaments pourraient t- on donner pour renforcer le terrain dans le but d'éradiquer la maladie ?

1)- Médicaments à action locale :


Ces médicaments seront prescrits en basses dilutions (4-5 CH) et les prises pourront être répétés dans la journée et associés entre eux.
Ils seront prescrits selon la loi de similitude, c'est à dire selon le tableau clinique observé.
Par ordre alphabétique :

-Apis Melifica :

C'est un grand polychestre et ses indications sont multiples.C'est le médicament à prescrire au début de toute inflammation.
Ses grandes caractéristiques sont l'apparition soudaine et sa violence des symptômes...
La muqueuse est fortement enflammée avec tendance à l’œdème. La déglutition est douloureuse.
Seuls les liquides froids arrivent à passer....Le sujet n'a pas soif.

-Arum trifolium :

La langue et les muqueuses sont à vif, rouge framboisé Il y a présence d'ulcères saignants facilement recouverts de fausses membranes....L'odeur de la bouche est putride accompagnée d'une salivation abondante ! On note une réaction des ganglions rétro-maxillaires.
Ce médicament peut être aussi donné dans le coryza aigu quand le chat présente un écoulement irritant, excoriant du nez et la lèvre supérieure. Le chat arrive alors à s'écorcher …
Autre indication  la laryngite : le chat n'arrive plus à miauler...

-Baptista tinctoria :

C'est le remède de toutes les affections aiguës et affections graves avec prostration, putridité des sécrétions, fièvre élevée et soif intense...
La langue est sèche, racornie (aspect de cuir brûlé) avec la présence d' ulcérations dans la cavité buccale accompagnées d'une salive épaisse et malodorante. Le chat ne peut plus absorber de liquide. Il reste prostré.

-Belladona :

Une des ses caractéristiques principales est la sécheresse et congestion vive des muqueuses (notamment des amygdales).
La gorge est d'un rouge vif. La soif est vive d'eau froide. Le sujet évite de bouger car cela aggrave la pathologie. D'autres symptômes peuvent être observés comme une peau chaude, un pouls rapide,un crâne chaud, des extrémités froides...

-Kalium bichromatum :

L'inflammation va du nez au larynx, ce qui explique que ce médicament peut être prescrit dans le coryza du chat, notamment en présence de blépharo-conjonctivites avec ulcérations (cornée,nez).
Les ulcères sont découpés à l'emporte-pièce, très rouges.La salive est filandreuse.L'état est amélioré par la chaleur. Il peut être prescrit en cas de pyorrhée alvéolo-dentaire très profonde.
Arsenicum, Lachesis, Tuberculinum sont des antidotes.


-Lachesis Mutus :

Venant d'un grand serpent extrêmement venimeux d'Amérique du sud, il sera indiqué dans les cas graves, septicémiques. La gorge est enflée avec tendance à la suffocation. Présence d'ulcères profonds avec du sang noir. Tendance à la gangrène... Parfois paralysie laryngée. Forte fièvre, prostration : état typhique . Ne pas employer en dessous de 5 CH.

-Phytolacca decandra :

Proche de Mercurius et de Kalium bichromatum,il a des indications aussi bien dans l’aigu que le chronique.Il est surtout utilisé en TM à raison 3 gouttes pour une cuillère à soupe d'eau, en application locale, à l'aide d'un coton tige.


-Mercurius solubilis :

Médicament bien connu pour traiter les angines aiguës, il se traduit par une inflammation de la muqueuse buccale avec une tendance à l'apparition d'ulcères, d’aphtes et de fausses membranes qui ne saignent pas beaucoup. La langue est chargée d'un liquide jaunâtre-brunâtre épais.
L'hyper salivation et l'aggravation nocturne sont constantes.
Cette pathologie peut -être accompagnée d'une blépharo -conjonctivite.
Belladona est son complémentaire et Nitricum acidum est son antidote. Incompatible avec Silicea.

Comme médicament de la même famille, à signaler: Mercurius corrosivus,plus « violent » avec souvent de l'oligourie associée et de Mercurius cyanatus avec des fausses membranes grisâtres.

-Mica :

Sa principale indication est les stomatites chroniques avec une pyorrhée alvéolo-dentaire avec déchaussement des dents. Souvent, il faut cependant procéder à l'extraction des dents qui peuvent être responsables de stomatites.


-Nitricum acidum :

Comme l'acide nitrique d'où il provient, sa pathogénésie se résume à une action caustique.
La bouche serait atteinte d'une stomatite ulcéreuse avec des ulcérations sanguinolentes sur la langue, les joues et les gencives . Les douleurs apparaissent et disparaissent brutalement. Le chat a un comportement irritable et agité.


2)- Médicaments de terrain :


Il faut rechercher le terrain pathologique particulier du chat atteint de stomatite.
Car comme le dit si bien le Dr M.Tetau «  les médicaments de terrain ont une action en profondeur capable de modifier ce terrain dans le sens positif » (1).
Cela renvoie aux 3 paramètres-clés en homéopathie à savoir la diathèse, la constitution et le tempérament, déjà évoqués dans un article précédant (2).

Quelques rappels :

On définit la diathèse comme « un ensemble d'individus qui ont tous un destin pathologique analogue, des modes de réactions semblables «  (3).
Hahnemann a individualisé 3 diathèses :

-la Psore : C'est la « la maladie rentrée » : Un blocage des émonctoires pourraient être à son origine (foie, reins, intestins). Peu d'intérêt pour le sujet traité ici.
Cette diathèse renvoie souvent à une hérédité de type allergique (affections cutanées).

-La Luèse : C'est la maladie du « chancre ». il y a inflammation, ulcération, sclérose.
Elle concerne donc les stomatites aiguës et sub aiguës. Le chef de fil des médicaments est Luésinum.

-La Sycose : C'est la maladie du chronique : affections chroniques suite à une dégradation de l'organisme par l'administration prolongé de certains remèdes immuno-modificateurs comme les corticoïdes...., l'abus des vaccinations. C'est le cas des stomatites chroniques. Le chef de file est Thuya.

Nebel et Vannier ont ajouté une autre diathèse : le tuberculisme qui s'adresse plutôt à des sujets jeunes, atteints de d'affections broncho-pulmonaires, de déminéralisation, de poussées fébriles...: peu d'intérêt pour le sujet traité.

En pratique :

Selon la stomatite observée et son stade, il faudra établir un traitement faisant appel soit à la Luèse dans les stomatites aiguës et sub aiguës ou à la Sycose, en cas d'affections chroniques.
Le traitement sera institué à partir de doses en moyenne et haute dilutions de dilutions homéopathiques de 9 CH à 30 CH).

3)-Les stimulants de l'immunité :

-Thymuline :***

Il s’agit de l’ hormone du thymus  obtenue par synthèse,.
C’est dans le thymus que les globules blancs : lymphocytes T ( T = tueur !) sont initiés à leur fonction de défense immunitaire 
En homéopathie, une souche appelée Thymuline est prescrite dans les déficiences immunitaires de terrain fragile.
Elle est habituellement prescrite en 7 CH ou 9 CH. Il est conseillé d’éviter les hautes dilutions qui pourraient avoir l’effet contraire de celui désiré.
Thymuline est très efficace notamment chez le chaton.

-La Micro-Immunothérapie ** :

 La Micro-Immunothérapie est un traitement homéopathique qui cible différentes maladies, autant aiguës que chroniques, qui sont la conséquence d'un déséquilibre du système immunitaire.
« Les médicaments de Micro-Immunothérapie sont utilisés comme régulateurs  immunitaires pour stimuler et harmoniser les défenses de notre organisme « .
C'est le laboratoire humain belge Labo'Life qui commercialise ces produits.
L'administration se fait par la voie per linguale à base d'une poudre contenue dans des capsules qu'on ouvre au moment de l'utilisation.
Ces médicaments peuvent être administrés aux animaux. Le seul petit problème est leur coût un peu élevé...
Pour avoir plus de renseignements, lisez l'article du blog sur " l'Immunité et homéopathie"(4) et contacter le laboratoire (5).

Sources :

1)-Pour une médecine humaniste, l'homéopathie: Dr M.Tetau (Similia)
2)-Homéopathie vétérinaire Dr Serge Arnaud : arnaudveto.blogspot.com .
3)-Maladies chroniques Dr S . Hahnemann 1828.
4)- Immunité et homéopathie Dr S.Arnaud : arnaudveto.blogspot.com .
5)-Laboratoire Labo'Life : www.labolife.com








































1 commentaire:

Arnaud Veto a dit…

Aucune réponse à une demande d'informations ne sera donnée ici. Posez votre question dans les commentaires du démarrage du blog.
Pensez aussi à vous inscrire comme membre !
Merci