Membres

Vos impressions ici :



Écrivez vos impressions sur ce blog et son auteur (et non des demandes de renseignements)

http://www.livre-dor.net/livre.php?livredor=130290.

lundi 30 juin 2014

  HOMÉOPATHIE VETERINAIRE 

Les bases à connaitre

 


Le Dr  Samuel Hahnemann est l'inventeur de cette méthode thérapeutique originale . Il créa en 1796 ce mot à partir de l'association de 2 termes grecs : "homoios" = semblable et "pathos" = souffrance.





La loi des Similitudes, la dose infinitésimale , l'individualité :


1)-Sa doctrine repose sur la loi des similitudes : "Similia similibus curentur" : que les semblables soient soignés par leurs semblables disait déjà Hippocrate..., bien avant Hahnemann.
La même substance qui provoque à dose forte des troubles graves sur un organisme en bonne santé devient , après dilution, capable de guérir un malade des mêmes maux.

2)- La corollaire de la loi des similitudes est celle de la dose infinitésimale
Plus le principe actif est dilué, plus son action est forte et profonde.
En France, la dilution est limitée la trentième centésimale (30 CH) .
L'homéopathie, s'appuyant sur le semblable, maniant des doses infinitésimales, cherche toujours à déclencher  une réaction générale de l'organisme malade.
On peut dire qu'elle guérit de l'intérieur. L'homéopathie est réactionnelle.
L'allopathie, donnant des doses importantes de médicaments, vise à éliminer radicalement l'agent pathogène ou agir rapidement sur un mécanisme physiologique bien déterminé ou encore à réaliser un apport substitutif ou addictif d'un métabolisme absent ou en déficit.
On peut dire que l'allopathie guérit de l'extérieur. Elle est palliative.
Tout ce qui est fonctionnel relève de l'homéopathie.

3)- Le troisième volet est le principe d'individualité. L'homéopathie renvoie à la notion de terrain pathologique individuel :

a)- Le premier paramètre est la diathèse : "elle regroupe un ensemble d'individus qui tous ont un destin pathologique analogue, des modes réactionnels semblables..., ils réagiront d'une manière analogue...". Il s'agit de :
- la Psore  : cet état peut s'expliquer par une hérédité de type allergique, la sédentarité , la surconsommation alimentaire, les stress... Ex. Dermatite atopique . Chef de file : SULFUR.
-le Sycose   : elle est due à intoxication lente et progressive du système réticulo endothélial , aboutissant à un vieillissement prématuré et à la fabrication de tumeurs non cancéreuses .
Les causes sont les vaccinations répétées, la chimiothérapie, les hormones...
Ex.  Métrites chroniques, verrues et kystes.  Chef de file : NATRUM sulfuricum.
-la Luèse:  elle se traduit par une désorganisation de l'organisme avec ulcère et sclérose .
Ex. Stomatites ulcératives du chat. Le chef de file est LUESINUM.
- le Tuberculisme : elle se traduit par par une instabilité neuro végétative avec accélération du catabolisme (destruction cellulaire et déminéralisation). Fragilité de l'appareil respiratoire.
Ex. Colibacillose urinaire , amaigrissements, poussées fébriles brutales...chef de file : TUBERCILINUM.
-le Cancérinisme :
Cette diathèse définit le mode réactionnel orientant vers le risque oncologique.
Il existe des facteurs prédisposants (hérédité), des facteurs favorisants ( alimentation, pollution, stress), des facteurs déclenchants (viraux?).
Ex. Sarcomes.... Chefs de file : THUYA.

b)- Le deuxième paramètre sont les constitutions  homéopathiques :

C'est l'ensemble morphologique-physiologique d'un animal.
Des pathologies peuvent en découler  en fonction de la constitution :
Classiquement elles sont au nombre de 4 :
- la constitution sulfurique :
Taille moyenne, aspect harmonieux, équilibré, sujet à  des phénomènes de congestion et suppuration : le Fox Terrier, le Caniche.
-la constitution carbonique :
Stature large, bréviligne, membres forts , sujet à de l'arthrose : le  Labrador, le cheval de trait, la vache normande.
-la constitution phosphorique :
Longiligne, jambes longues et fines , appétit capricieux , sujet aux amaigrissements, déminéralisation, problèmes respiratoires... : les Lévriers., le cheval de course, la vache Holstein.
-la constitution fluorique :
Elle est très souvent mixte : sulfuro-carbonique..., tendance aux indurations, fibromes chéloïdes...le fluorique est un dystrophique  dysharmonique avec des membres tordus ...
Ex. Les Teckels et Pékinois.

c)- le type sensible :

Le type sensible et les remèdes du type sensible sont nés de l’observation minutieuse des animaux comme cela d’ailleurs été pratiqué chez l’homme. Quelques uns fruit de mon expérience homéopathique seront décrits .

Pulsatilla :

Très souvent rencontré chez les carnivores. Le type Pulsatile est un type instable, souvent décrit en médecine humaine comme étant ‘’ La blonde aux yeux bleus’’ qui ne tient pas en place et qui a l’humeur changeante et capricieuse ! Grande frilosité, tendance à l’ inflammation des muqueuses associé à une insuffisance chronique du tube digestif. Souvent ,hypo thyroïdien, surrénalien, ovarien.
Ce type est souvent retrouvé chez les Setters et Labradors Très bon médicament des troubles de comportement des lactations nerveuses où la chienne ,mal dans sa peau ne tient pas en place…

Ignatia :

Plus rencontré chez les femelles qui présentent un caractère triste, taciturne, mais facilement irritable, n’aimant pas changer ses habitudes, parfois constipé, et pouvant présenter des spasmes variés (toux)
Beaucoup de Teckels évoquent cette pathogénèsie. Très bon médicament pour les lactations nerveuses où la chienne recherche les placards pour s’isoler et ne veut pas être déranger; D’après ma consœur J. Peker : « Ignatia est probablement le plus grand remède de notre médecine vétérinaire »; Il peut être donner en très hautes dilutions (10000 à 50000 k ).

Sulfur :

Sujet souvent hargneux,, irritable, querelleux, glouton, avide de sucreries, intolérant à la chaleur a horreur de l’eau avec souvent une peau à problèmes , présentant des inflammations des orifices naturels (anus, yeux, pavillon de l’oreille…); Sujet ’’auto intoxiqué, psorique’’…Bon remède des maladies infectieuses aiguës et de l’eczéma..Il stimule l’élimination des toxines .
Ces pathologies sont souvent rencontrées chez le Fox, le Loulou, de Poméranie le Chow Chow.
Pour éviter le choc ou les explosions suite à la prescription de Sulfur ,commencer par des basses dilutions ou passer par Psorinum (le soufre "refroidi") ou éventuellement le prescrire en échelle (doses croissantes ).

Graphites :

Sujet gras ,mou souvent constipé, ayant tendance à avoir des eczémas suppurés et souvent hypo thyroïdien et génital.
Utilisé dans le traitement des suppurations cutanées, des fissures (moins bon que Petroleum ) et chéloïdes (tissus cicatriciels épaissies )
Ces pathologies sont fréquentes chez les Terre-Neuve, les St Bernard .

Thuya :

Sujet fort, corpulent, nerveux, irritable, présentant une inflammation chronique des muqueuses ou de la peau , des néoformations (verrues, polypes , tumeurs ) sensible aux vaccinations.
Les indications cliniques sont multiples de le cadre de la sycose (dégradation de l’organisme ) Traitement des verrues, des tumeurs, mauvaises suites vaccinales..
Le Boxer est le parfait exemple et éventuellement le Danois.

Cette liste n’est pas limitative et peut être complétée par l’expérience homéopathique de chacun…Toutefois, il ne faut pas perdre de vue que la prescription homéopathique est avant tout une prescription individuelle et que chaque sujet est différent et donc aura un traitement personnalisé, mais il faut bien reconnaitre aussi que l’on retrouve des dominantes pathologiques en fonction de la race.
 Ainsi ces produits homéopathiques peuvent être utilisées en traitement de fonds en respectant la loi de similitude.



d)- le tempérament :

Il correspond à l'acquis individuel. Il n'existe pas de médicament de tempérament mais sa connaissance aide à trouver des remèdes au sein  des constitutions ou du type sensible.
C'est un état dynamique qui évolue au cours du temps. Il peut permettre de prévoir des troubles dont l'individu pourrait être atteint.



Comment peut agir l'homéopathie avec des doses administrées si infinitésimales? 

 

Effectivement, on peut penser que cette question vient à l'esprit quand on sait qu'à partir de 12 CH..., il n'y a plus de molécule du principe actif initial... En fait c'est le solvant qui agirait seul mais d'une matière différente à ce que l'on pensait jusqu'à ces dernières années.
En 1988, Pr Benéviste, biologiste-chercheur,  a  réussi  à prouver que ce n'est pas la matière qui agit dans la mémoire de l'eau (le solvant) mais le rayonnement, la vibration....Hahnemann disait d'ailleurs  que ses produits n’avaient pas un effet «chimique», mais «dynamique»...
Plus tard en 2007, le Pr Montagné, prix Nobel de médecine, émet l'hypothèse de l'existence de nano particules  relativement stables, capables de mémoriser une information.
Il affirme que ce signal électromagnétique reste présent dans les solutions à haute dilution alors qu'il n'existe plus la moindre molécule autre que l'eau .
Il peut alors penser qu'il existerait un lien entre la dynamisation  (1)  réalisée au cours de la préparation des médicaments homéopathiques et ces ondes électro magnétiques?
En 2011 ,dans "Homéopathie.Pratique et bases scientifiques" les Drs Poitevin et Sarambaud émettent 4 hypothèses pouvant expliquer l'action des médicaments homéopathiques :
-le rôle des artefacts comme la silice du récipient en verre servant à la dynamisation.
-la présence de molécules du principe actif, même en haute dilution
-le rôle des modifications structurelles du solvant.
-le rôle de phénomènes électro magnétiques.
Actuellement, la recherche expérimentale se poursuit dans différents pays et  la plupart des travaux est regroupé au sein du GIRI ( Groupe International de Recherche sur l'Infinitésimal) qui au cours de son congrès annuel analyse les recherches effectuées dans le monde entier (2).

 

Importance du choix de la dilution :

 

Les basses dilutions : 3 DH à 4 CH sont utilisées dans les maladies aiguës et dans les affections locales très apparentes. Les prises pourront se faire tous les 1/4 heure, toutes les heures jusqu'obtention de résultats. Elles sont aussi utilisées pour réaliser un drainage.
La 5 CH correspond aux cas sub chroniques, aux maladies qui durent depuis plusieurs jours ou  semaines.
Elle sera utilisée 1 à 2 fois / jour.
Les 7  et 9 CH sont des ré équilibrants et des régulateurs neuro-végétatif et seront données tous les 8 jours.
Les hautes dilutions : 15 et 30 CH seront réservées aux affections profondes notamment celles touchant le système nerveux .

Limites de l'homéopathie :

 

Le fait que l'homéopathie ne guérisse qu'en s'appuyant sur les réactions de l'organisme malade implique que celui ci ait conservé des possibilités réactionnelles nettes.
On ne soigne pas un cancer par homéopathie ...
Cependant, les chimiothérapies anti cancéreuses sont souvent dures à supporter et l'homéopathie sera une  aide précieuse notamment en combattant les effets secondaires .
Rien ne doit opposer ces 2 médecines qui sont complémentaires .


L'homéopathie vétérinaire :

 

Les précurseurs de l'homéopathie vétérinaire remontent au  XIX ème siècle : Tout d'abord, l'allemand Guillaume Lux, puis au XX ème l'américain James Tyler Kent,  l'allemand W. Schwabe, le français Charles Faré... .
Vers les années 1950, deux thèses de doctorat vétérinaire sont rédigées : celle de C. Sollogoud qui porte sur les remèdes des hépatites du chien et celle de Belloir consacrée aux micro doses de calcium des ostéites supputées du cheval.
Depuis l'importance de l'homéopathie vétérinaire n'a cessé d'augmenter.
Des consœurs et confrères ont écrit des ouvrages vétérinaires comme ceux de Lizon,  De Wailly, Quiquandon, Osdoit, Millemann, Issautier, Peker....Les formations en homéopathie vétérinaire attirent souvent les jeunes confrères  à la recherche d'une autre médecine, plus naturelle.
Sur le plan de la clientèle, il y a une forte demande des clients car actuellement en France près d'une personne sur 3 se soigne par homéopathie et un médecin sur 5 arrive à prescrire des médicaments homéopathiques (d'après le Dr M.Tetau).
Malheureusement les vétérinaires la pratiquant sont encore peu nombreux.


Mon opinion de praticien pratiquant l'homéopathie :

 

L'homéopathie m'a permis de trouver une réponse aux limites de l'allopathie.
On ne doit pas l'opposer à l'allopathie car elle est complémentaire.
Elle permet de soigner les maladies chroniques,  les affections  du "terrain" où l'allopathie ne nous  donne souvent que des traitements symptomatiques ( des "anti...").
Son but n'est pas de soigner "la maladie" mais plutôt le malade.... Elle a pour finalité d'aider le malade  à trouver en lui même les moyens de sa guérison.
Il convient aussi d'insister sur l'innocuité de cette médecine  à une époque où les maladies iatrogènes soulèvent de plus en plus de problèmes.
Pour moi, un bon thérapeute doit avoir plusieurs cordes à son arc....et l'homéopathie a bien sa place à côté d'autres disciplines comme l'ostéopathie, l'acupuncture ...car le principal est de guérir ou tout au moins de soulager quelque soit le chemin emprunté :
 "L'unique tâche  du médecin est de guérir d'une manière prompte, douce et durable".
Samuel Hahnemann.



(1)-La dynamisation est le fait de secouer la solution une centaine fois après chaque dilution pour arriver à la rendre active, "dynamique". Il est d'ailleurs recommandé de toujours secouer doucement les préparations homéopathiques avant leur usage.
(2)- le GIRI, créé en 1986, regroupe  une centaine de chercheurs venant de 21 pays différents :
Les Entretiens Internationaux de Monaco

Dr RP Halm - unconventional-medicine.com

www.unconventional-medicine.com/halm.htm

Photo de Samuel Hahemann, le père de l'homéopathie :

PS :Une partie de cet article est parue dans la revue professionnelle destinée aux vétérinaires VETLIFE de Juin/Juillet 2014 (n° 62).




1 commentaire:

Arnaud Veto a dit…

Rappel :

Pour faire un commentaire ou poser une question, allez au démarrage du blog arnaudveto.
Aucune réponse ne sera donnée ici !