Membres

Vos impressions ici :



Écrivez vos impressions sur ce blog et son auteur (et non des demandes de renseignements)

http://www.livre-dor.net/livre.php?livredor=130290.

mardi 5 novembre 2013

La Gériatrie féline : (1) l'arthrose approche homéopathique


Gériatrie féline : quelques traitements d' homéopathie et de phytothérapie


L'association américaine des praticiens félins (1) estime qu'un chat devient « senior » à partir de 11 ans.
Il faut cependant tenir compte des variations en fonction de la race et de l' individus et de son mode de vie .
  Une visite de routine chez un vétérinaire est conseillée tous les 6 mois chez le chat âgé "senior".
Cet examen comportera un examen clinique et une évaluation biologique, pratiquée à jeun.
La détection précoce d'anomalies cliniques permet d'agir avant l'apparition de troubles irréversibles.

Le chat âgé peut être atteint de différentes pathologies :


 L'Arthrose :


L'arthrose, maladie dégénérative des articulations,  est souvent sous estimée chez le chat.
Souvent un examen radiographique permet d'établir ce diagnostic.
L'obésité semble contribuer à la dégénérescence des articulations comme chez l'homme et le chien.
L'administration de médicaments allopathiques anti- inflammatoires doit être raisonnée et adaptée. Souvent une autre pathologie peut y être associée notamment hépatique ou rénale.
En cas de dégradation de la fonction hépatique, les médicaments administrés sont moins métabolisés et un surdosage est alors possible.
En cas d'insuffisance rénale, il est vivement de surveiller l'urée et la créatinine et la protéinurie, surtout en cas de traitement prolongé avec les corticoïdes et à un moindre degré avec les AINS.

Une alternative reste des traitements d'homéopathie qui ne présentent aucun risque ou effets secondaires.
De plus, cette médecine introduit la notion de drainage qui se traduit par l'élimination de substances toxiques accumulées dans l'organisme (et les articulations) au cours des années.
Ce sont ces fameux radicaux libres dont leur accumulation dans l'organisme pourrait expliquer la mort.

+ Quelques traitements d'homéopathie :


Le chat est une espèce habituellement peu médicalisée et réagit bien aux traitements d'homéopathie.

a)- Remèdes symptomatiques :

Les remèdes symptomatiques des traitements des arthrites aiguës peuvent être utilisés selon les symptômes observés  mais administrés en plus hautes dilutions (9 à 15 CH)

-Rhus toxicodendron :

Le chat présente des douleurs qui sont aggravées au repos : il boite à froid !
Les douleurs sont améliorées par le mouvement lent et le changement de position.
Cette pathologie apparaît souvent après que le chat se soit mouillé.


-Bryonia alba :

Le chat présente des douleurs qui sont améliorées par le repos et le froid.
Il se couche souvent sur le côté douloureux.

-Dulcamara :

Les douleurs sont provoquées et aggravées par le froid.humide.
Elles sont améliorées par la chaleur, le temps sec et le mouvement.


Causticum :

Les douleurs sont moins fortes par temps humide. Aggravation par le froid sec et le vent froid.
Le chat est souvent vieux et maigre

Ledum palustre :

Les douleurs sont erratiques et vont souvent de bas en haut d' un membre.
Le chat cherche le repos et recherche le froid qui paraît l'améliorer.

b)- traitement de fond :

§-Organothérapie :

-Cartilago/ Meduloss 9 CH :

Cartilago est un extrait de cartilage provenant de différentes articulations et prélevé à la limite ligamentaire du cartilage. De ce fait, le produit dilué et dynamisé a une action sur la destruction cartilagineuse, mais aussi la douleur et l’inflammation .
Meduloss est préparé à partir de moelle osseuse de différents os. Les cellules souches qu’elle contient expliquent l’action protectrice du médicament qui permet de retarder les processus destructeurs d'ostéolyse .
A donner tous les jours, afin de permettre une régénération des cartilages articulaires.

-Ligaments et tendons 9 CH :

Tous les jours, afin d'entretenir les tendons et ligaments et traiter l’hyper laxité ligamentaire.

-Parathyroidinum 7 CH :

Pour traiter l'ostéoporose si besoin.

§-Remèdes psoriques :

La psore étant l'auto-intoxication de l'organisme

-Sulfur Iodatum 9 CH :

D'action moins forte que Sulfur, il est le remède des signes appartenant à Sulfur et iodatum avec une dominante de ce dernier.
Le chat est maigre et souvent manque d'appétit.
Habituellement, il est prescrit une dose (ou 6 granules) tous les 8 ou 15 jours selon qu'il est associé à Tub.Aviaire ou non.

§-Remèdes de terrain sycotique :

La sycose étant l'intoxication lente , progressive...du système réticulo-endothélial aboutissant au vieillissement.

-Thuya :

Le chat est gras infiltré présentant souvent une peau malsaine ou une pathologie asthmatique.
Il est raide et marche comme si ces membres étaient de bois...Son état est amélioré par le mouvement comme pour Rhus tox.

Il est prescrit en 9 CH à raison d'une dose (ou 6 granules) par semaine.

-Tub.Aviaire :

Les douleurs sont aggravés par le repos et améliorées par le mouvement.
Le chat n'est pas sensible aux modifications de température ou de climat.
Il est habituellement prescrit en 9 CH et complète bien l'action de Sulfur iodatum 9CH, en le donnant une fois/15 jours en alternance.

-Chalcopyrite aurifère DH 8 :

Ce minerai est utilisé en lithothérapie pour apporter du Soufre et l'Or,  2 oligo-éléments importants pour les articulations.
.Il peut être associé à Pyrolusite DH 8, minerai contenant du Manganèse, actif sur la micro circulation articulaire et la trophicité du cartilage.

Bibliographie :


-La Gériatrie féline La Dépêche Vétérinaire (Octobre 2013) (1).
-Thérapeutique vétérinaire de Marie Noëlle Issautier et Henry Calvet.. Éditions Boiron
-Thérapeutique vétérinaire : Biothérapies de Quiquandon Le Point vétérinaire.
-Dictionnaire d'homéopathie pour nos animaux de compagnie de Ph. De Wailly Éditions du Rocher.


+ Quelques traitements de phytothérapie :


Les hommes ont depuis la nuit des temps utilisé les plantes à des fins thérapeutiques.
Nos ancêtres mastiquaient des feuilles ou des racines pour soulager leurs maux.
Les peuples archaïques se soignent encore avec des plantes de la nature.
De même, les animaux savent choisir les plantes qui sont bénéfiques à leur santé.
Il est bien connu que les chats mangent du chiendent pour se faire vomir...

La phytothérapie moderne et scientifique s'est considérablement développée ces dernières années.
Une 11ème édition de la pharmacopée française est entrée en vigueur, le 12 mai 2013, concernant les produits de phytothérapie. Elle intègre des textes de la pharmacopée européenne et encadre leur usage à des fins médicales. Une future liste des plantes autorisées en UE, au nombre de 547 plantes (dont 229 avec des restrictions) devrait adoptée d'ici la fin de l'année.
La difficulté vient notamment des plantes exotiques où on manque de recul en Europe sur leurs effets : une directive européenne simplifiée dit que le demandeur doit apporter la preuve de l'utilisation médicinale du produit pendant une période d'au moins 30 ans, incluant au moins 15 ans de commercialisation européenne


I)-Quelques plantes pouvant être données aux chats :


a)- Cassis (Ribes nigrum) :

Par ces feuilles et surtout ces bourgeons, le cassis est un puissant anti inflammatoire.
En stimulant les glandes surrénales, il permet la production de la cortisone de l'organisme qui va s'opposer à l'inflammation.
De plus, il possède des propriétés intéressantes de drainage.

b)- Reine des prés (Filipendula ulmaria) :

Par la présence de salicylates, cette plante possède des propriétés anti inflammatoires reconnues.
Attention, le chat étant très sensible aux dérivés salicylés, cette plante ne doit être utilisée que pendant de courtes durée. De même le Saule et le Frêne !

c)-Harpagophyton (Harpagophytum probescens) :

Les racines secondaires séchées de cette plante possèdent des propriétés antalgiques mis en évidence par des expérimentions sur le rat et la souris.
Elle peut être parfois à l'origine des diarrhées chez le chat notamment en TM.

d)- La vergette du Canada (Erigon canadensis) :

Cette plante possède des effets proches de l'harpagophyton.

e)- L'Ortie (Urtica dioïca) :

Par la présence se Silicium, elle contribue à régénérer les cartilages.
Elle possède aussi de nombreuses propriétés : hypotensive, diurétique...qui seront mises à profit pour le chat âgé. (lire l'article du blog sur cette plante).


II)- Quelques présentations de phytothérapie pour le chat :


-Teinture-mère : à raison d'une goutte/ kg /jour : à diluer en raison de la présence d'alcool en faible quantité que le chat n'apprécie pas toujours...
-Macérat glycériné : la teinture-mère étant diluée au 1/ 10 dans de la glycérine, la présence de l'alcool se fait moins sentir. Cette présentation concerne les bourgeons. Posologie identique que les TM.
-EPS ou extrait de plantes standardisés : sans alcool mais parfois amère (harpagophyton) : 1 ml/ 5 kg en général.
- Solutions buvables : Phyto vieillesse-arthrose (Phyto compagnon)...
-Gélules : Glycasane, Cartimax mini...
-Comprimés  : Pernacox , Flexedin, Canisil …
-Boulettes : Easypill raideurs articulaires chat...
-Tisanes : conseillées par ma consœur Céline Moussour : tisane de Mélisse pour traiter l'anxiété des chats âgés..

Cette liste n'est pas limitative et pourra être complétée ultérieurement !


Bibliographie :


-Le ba.ba des plantes pour mon chat de Céline Gastinel Moussour (vétérinaire)
-Des plantes et soins naturels pour mon animal de compagnie de Céline Gastinel Moussour.
-L'animal médecin de Charles Pilet (vétérinaire, ex directeur de l'ENVA).
-Médecines douces pour animaux de Marie-France Muller (naturopathe).

Dr Serge Arnaud vétérinaire.





1 commentaire:

Arnaud Veto a dit…

Pour information:

Pour faire un commentaire ou demander un renseignement, allez dans les commentaires du démarrage du blog.
Aucune réponse ne sera donnée ici.


Avec mes remerciements !